trouver proprietaire site

Comment identifier le propriétaire d’un site ? Technique

Lorsque l’on crée un site internet, la première étape consiste à réserver un nom de domaine qui permettra aux internautes de nous trouver facilement. L’enregistrement s’effectue auprès d’un registrar qui se charge de renseigner les données concernant le webmaster et l’hébergeur du site. Ces données personnelles sont des informations publiques qui s’obtiennent au moyen de la commande whois.

La recherche d’informations sur un responsable de site internet peut avoir plusieurs raisons. Tout d’abord, lorsque l’on souhaite signaler un bug, suggérer une amélioration ou encore proposer un partenariat. Il arrive aussi que l’on contacte un webmaster pour régler un différend à l’amiable par exemple un plagiat d’un texte ou la réutilisation d’une image. Les bases de données whois sont en quelque sorte un annuaire des sites web regroupant toutes les informations importantes d’un domaine internet.

Rechercher les coordonnées dans le whois

La diffusion et la mise à jour des informations sont confiées à un registre internet en charge de l’extension du nom de domaine. Par exemple, tous les sites internet qui se terminent par ‘.fr’ ont été enregistré auprès de l’Afnic. Lors de la création ou de la reprise d’un nom de domaine, le webmaster indique son nom, l’adresse et son numéro de téléphone. Ces données sont obligatoires pour un professionnel, vivement conseillées pour une personne physique.

Nul besoin d’être un expert informatique, il suffit d’utiliser la commande Whois sur un poste Linux ou de se servir d’un outil de recherche WhoIs. Les informations à prendre en considération sur le nom de domaine sont les suivantes:

registrar: bureau d’enregistrement en charge du nom de domaine. En général, il s’agit d’hébergeur de site internet tel que OVH Sas, 1&1 IONOS ou encore Online SAS,

nserver:  serveurs DNS en charge de fournir l’adresse ip des machines qui stockent le site internet,

created: date d’enregistrement du domaine, en théorie le site internet est en ligne depuis cette date, la date d’expiration indique le moment où le nom de domaine est libéré,

contact: des adresses email ou des adresses postales sont fournies pour contacter le webmaster du site.

Les fiches WhoIs contiennt toutes les informations pour faire part d’une demande au responsable du site internet ou à défaut à l’hébergeur des données.

Fiabilité des données WhoIs

Effectivement, le système d’identification comporte des imperfections qui se sont d’ailleurs renforcées avec l’entrée en vigueur du GDPR. Avant 2018, certains webmasters fournissaient de fausses informations au bureau d’enregistrement pour se protéger de la collecte automatique d’informations personnelles et donc du spam massif. Depuis la loi sur la protection des données personnelles, l’identité des webmasters amateurs est masquée par défaut. La publication des coordonnées des responsables de site web reste obligatoire pour les proffessionels.

Néanmoins, la fiche WhoIs reste le meilleur moyen de contacter le webmaster pour deux raisons:

registrant email: lors de l’achat du nom de domaine, le responsable du site a fourni une adresse de contact au bureau d’enregistrement. Cette adresse email n’apparaît plus en clair dans le whoIs, par contre l’hébergeur s’engage à transmettre le message au webmaster.

adresse de l’hébergeur: lorsque le responsable du site ne répond pas, il est conseillé de contacter l’hébergeur en lui transmettant notre demande. Cette méthode présente l’intérêt de régler le litige à l’amiable.

Autres moyens de contacter le propriétaire

Que faire lorsque les données issues du Whois sont insuffisantes pour entrer en contact avec le responsable du site internet ?

Les sites internet comportent le plus souvent une page consacrée aux mentions légales ou un formulaire de contact. Un message envoyé directement à partir du site web peut provoquer une réponse de la part d’un responsable du site.

Sans entrer dans le détail, des outils sont capables d’identifier des noms de domaine qui appartiennent au même webmestre. Dans ce cas, il est possible d’envoyer un message à la même personne en utilisant un site web dont il a également la charge.

Le dernier recours est le dépôt d’une plainte qui permet au législateur d’entreprendre les démarches auprès du responsable du site et de l’hébergeur des données.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *